Manif pour le climat – 2 février 2019

Publié par Yvonne Winteler le

Plus de 50’000 personnes ont marché pour le climat dans 14 villes suisses, dont environ 4’000 à Genève et 10’000 à Lausanne. 

Découvrez les photos de JJK ici

—————–

La grève du climat du 18 janvier était un grand succès – bravo aux organisateurs ! Les jeunes nous invitent à les rejoindre le samedi 2 février 2019, avec des manifs dans toute la Suisse :

Objectif : mobiliser 50’000 personnes dans tout la Suisse

Flyers et affiches à imprimer et à distribuer : 

FLYER Genève + Lausanne (fr / ang)

Flyer alternatif Genève (fr)

Flyer autres villes (fr / al / it)

Affiche A3

Les revendications des jeunes sont les suivantes :

1. Émissions nettes nulles de gaz à effet de serre liée à l’activité humaine en Suisse d’ici 2030, sans l’implémentation de technologies de compensation.
2. Déclaration nationale d’un état d’urgence climatique. La Suisse reconnaît la catastrophe climatique comme une crise à surmonter : elle doit donc réagir à cette crise et en informer la société.
3. Si ces exigences ne peuvent pas être satisfaites dans le système actuel, un changement de système est nécessaire.

Leur site web : https://www.klimademo.ch/  (en allemand)

 

Catégories : Event

8 commentaires

Tanari · 27 janvier 2019 à 14 h 11 min

BRavo!!! J’y serai samedi à Genève ´, avec mes petits enfants qui ont déjà fait leurs pancartes

Chatelain · 28 janvier 2019 à 15 h 16 min

Bravo!!!!!!!

Mélissa · 29 janvier 2019 à 18 h 25 min

J’y serai, à Fribourg. Mais je me dis que ces revendications sont beaucoup trop abstraites. Ça veut dire quoi, qu’est-ce qu’on attend concrètement ?

Dvdmtsi · 31 janvier 2019 à 10 h 24 min

C’est le moment! Nos enfants montrent la voie, à nous de suivre

colette Hein Vinard · 31 janvier 2019 à 19 h 59 min

Protection du climat, entreprises irresponsables et tribunaux d’arbitrage
La conscience de l’urgence climatique grandit chez les jeunes, emmenés dans son sillage par Greta Thunberg (et non instrumentalisés par leurs professeurs, comme le prétend Albert Rösti, président de l’UDC). Ces jeunes ne sont pas seuls : j’espère que la manifestation pacifique et apolitique de samedi 2 février mobilisera largement la population suisse de tous âges.
Bien entendu, n’en déplaise aux actionnaires, les mesures à prendre pour limiter le réchauffement ont un coût pour les entreprises. Il faut cependant s’y résoudre au plus vite car il s’agit de l’avenir de cette planète et de ses milliards d’habitants. Pas facile d’être aux commandes d’un pays, mais dans ce cas-là, il est indécent de ménager la chèvre et le chou. Soutenir les entreprises, oui, mais uniquement celles dont les activités ne nuisent ni au climat, ni à l’environnement, ni à la population. Autrement dit, soutenir des multinationales responsables, et non celles, très pernicieuses, qui pillent les richesses d’autres continents en polluant à tout va au mépris des habitants, et qui, lorsqu’on leur demande de réparer leurs méfaits, ont l’outrecuidance de s’adresser aux tribunaux secrets d’arbitrage ISDS qui infligent des amendes exorbitantes au pays hôte, atteignant des milliards (!), au lieu d’être elles-mêmes traduites en justice pour crime contre l’environnement et l’humanité. Quelle infamie !
Nos députés et ministres doivent cesser de se laisser instrumentaliser par un très petit nombre de puissants industriels, au mépris de toute la population actuelle et future.
Courage, Mesdames et Messieurs les politiciens ! Usez de votre intelligence et adoptez une ligne de conduite éthique. Vous avez une mission historique: sauver la planète. C’est infiniment plus important que de garantir les profits de quelques-uns.
Colette Hein Vinard, rue du Doubs 10 d, 2336 Les Bois

Philippe Le Bé · 1 février 2019 à 12 h 04 min

Un nouveau slogan:  » Biodiversité, c’est notre humanité! »

Graziella de Cocatrix · 1 février 2019 à 16 h 23 min

Bravo Colette !
Or, on parle tjrs de la planete, alors qu’il s’agit de ns sauver nous-memes, la planete renait tjrs de ss cendres, et si on precise qu’il s’agit de nous, ls gens se conscientiseront plus….!

Marc · 1 février 2019 à 19 h 20 min

Ce qui m’étonne, c’est que l’on s’acharne sur les jeunes qui prennent l’avion, alors que l’on ne parle jamais de nos avions de combat de l’armée suisse, avions qui décollent presque tous les jours et maintenant même la nuit, et qui dégage une quantité impressionnante de CO2.
De plus, on va bientôt acheter de nouveaux avions pour un montent de 8 milliards (quel gaspillage), alors que nous sommes un pays neutre et où l’utilité de ces avions est remis en question par le fait qu’il faut 15 minutes pour que notre avion décolle alors qu’un avion ennemi aurait tout le temps de traverser la suisse. Nos politiciens à Berne sont payés par les lobbies des entreprises d’armement pour que l’on achète ces avions et ces mêmes entreprises vendent des armes aux pays en guerre. C’est beau pour un pays neutre ! De plus, la menace ne viendra jamais du ciel car on peut avoir des accorts avec la France, l’Italie et l’Allemagne, on ferait donc mieux d’investir dans la cybersécurité et surtout pour sauver le climat.
D’où mon incompréhension que l’on ne parle jamais de ces avions militaires polluants, alors que l’on accuse les jeunes qui prennent l’avion civil.
Bravo les jeunes pour votre combat pour sauver notre planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *